FRANCIS BANGUET
graphiste illustrateur

 

//A la poursuite d’Hannibal//

Illustration et graphisme de contenu interactif pour tablette tactile

Date : 2013
Client : Communauté de Commune de Haute Maurienne Vanoise
En collaboration avec Les charrons et Ludéquip

 

A la poursuite d’Hannibal

Synopsis : Rejoignez l’armée romaine ou carthaginoise et retrouvez le célèbre Général. Nous vous invitons à vous coiffer d’un casque, à vous munir d’une carte du territoire et d’une tablette tactile, et tel dans une chasse au trésor, à glaner, étape par étape, des informations qui vous mèneront sur la piste d’un des plus grands chefs militaires de l’histoire, Hannibal.

2 parcours, 2 personnages, un même but, retrouver Hannibal.

Parcours liberté : Vous êtes des légionnaires romains à la poursuite d’Hannibal. Il vous faut intercepter ce terrible général avant que celui-ci n’atteigne Rome. Son armée tente de franchir les Alpes , mais par quel col? A vous de le découvrir!

  • Durée : 2h30
  • Dénivelé : 120 m
  • Difficulté : facile

Parcours confort : Vous êtes des guerriers carthaginois de l’armée d’Hannibal. À la traine, il a fini par vous semer. Il vous faut le retrouver rapidement d’autant que des légionnaires romains sont à vos trousses et s’ils vous trouvent, ils risquent fort de vous faire prisonnier. Hâtez-vous, Hannibal compte sur vous pour arriver à ses fins et prendre sa revanche sur Rome.

  • Durée : 1h30
  • Dénivelé : 85 m
  • Difficulté : très facile (accessible aux personnes à mobilité réduite accompagnées et poussettes)

 

Contact :

Office de Tourisme de Haute Maurienne Vanoise
Tel : +33 (0)4 79 05 23 66
http://www.haute-maurienne-vanoise.com

 

Hannibal Barca

Hannibal Barca (en phénicien Hanni-baal signifie « qui a la faveur de Baal »1 et Barca, « foudre »2), généralement appelé Annibal ou Hannibal, né en 247 av. J.-C. à Carthage (au nord-est de l’actuelle Tunis en Tunisie) et mort par suicide entre 183 et 181 av. J.-C.3,4,5 en Bithynie (près de l’actuelle Bursa en Turquie), est un général et homme politiquecarthaginois, généralement considéré comme l’un des plus grands tacticiens militaires de l’histoire.

Il grandit durant une période de tension dans le bassin méditerranéen, alors que Rome commence à imposer sa puissance en Méditerranée occidentale : après la prise de la Sicile et de la Sardaigne, conséquence de la Première Guerre punique, les Romains envoient des troupes en Illyrie et poursuivent la colonisation de l’Italie du Nord. Élevé, selon la tradition historiographique latine, dans la haine de Rome, il est, selon ses ennemis, à l’origine de la Deuxième Guerre punique que les Anciens appelaient d’ailleurs « guerre d’Hannibal ».

À la fin de l’année 218, il quitte l’Espagne avec son armée et traverse les Pyrénées, puis les Alpes pour gagner le nord de l’Italie. Pourtant, il ne parvient pas à prendre Rome. Selon certains historiens, Hannibal ne possède alors pas le matériel nécessaire à l’attaque et au siège de la ville6.

Pour John Francis Lazenby, ce ne serait pas le manque d’équipements, mais celui de ravitaillement et son ambition politique qui empêchent Hannibal d’attaquer la cité7. Néanmoins, il réussit à maintenir une armée en Italie durant plus d’une décennie sans toutefois parvenir à imposer ses conditions aux Romains. Une contre-attaque de ces derniers le force à retourner à Carthage où il est finalement défait à la bataille de Zama, en 202 av. J.-C..

L’historien militaire Theodore Ayrault Dodge lui donne le surnom de « père de la stratégie »8 du fait que son plus grand ennemi, Rome, adopte par la suite des éléments de sa tactique militaire dans son propre arsenal stratégique. Cet héritage lui confère une réputation forte dans le monde contemporain où il est considéré comme un grand stratège par des militaires, tels que Napoléon Ier et le duc de Wellington. Sa vie sert plus tard de trame à de nombreux films et documentaires.